Thierry Goemans est consultant et formateur indépendant en gestion des organisations; il dirige Adjuvamus et Formation-Compta-Tout-pour-Entreprendre.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - martyr-preneur

Fil des billets

jeudi, 24 octobre 2013

Formation comptabilité : quelle utilité pour un dirigeant de PME ?

formation comptabilité TPE  dirigeants d'entreprises
Apprendre la comptabilité nécessite plus que quelques heures de formation. Mais on peut se décomplexer face au « mythe comptable » et réaliser soi-même une partie des travaux. Après une formation comptabilité, le dirigeant d’entreprise sait mettre en place une bonne organisation administrative, qui facilite sa gestion au quotidien. Après une formation en comptabilité, le chef d’entreprise est aussi plus apte à décider des situations où il faut prendre conseil, demander de l’aide ou une délégation d’exécution.

Le chef d’entreprise qui comprend les mécanismes de la comptabilité est plus autonome dans ses actes de gestion que les entrepreneurs qui dépendent de subordonnés ou de conseils extérieurs pour la tenue comptable ou la lecture de chiffres qui les concernent pourtant au plus haut point.

Entrepreneurs, parlez-vous le comptable ?

En effet, chaque fait économique survenu dans l’entreprise, et même certaines situations à venir se traduisent par des flux monétaires, à comptabiliser. Qui peut être mieux placé que le dirigeant d’entreprise pour vérifier que les comptes qui sont les siens représentent bien l’image fidèle et exhaustive de la situation de l’entreprise. Tous les entrepreneurs sont très au fait de l’ensemble des petits et grands événements qui, combinés, permettent de se faire une idée des performances réalisées. En revanche, ceux qui sont capable de vérifier la traduction en langage comptable de la "vérité du terrain" sont moins nombreux. Ceux-là démontrent pourtant une efficacité professionnelle supérieure.

La comptabilité renforce la crédibilité du dirigeant d’entreprise

La comptabilité est l’instrument de mesure, le tableau de bord qui permet aux dirigeants non seulement le pilotage de l'entreprise mais aussi de communiquer de manière probante avec autrui. En effet, les normes comptables étant universellement reconnues, l'examen de votre comptabilité rend lisible la situation de votre entreprise aux yeux de personnes qui la connaissent beaucoup moins bien que vous. Souvent, le banquier, le centre des impôts, les principaux partenaires, clients ou fournisseurs sont mieux préparés que le dirigeant de PME lui-même, pour interpréter les comptes. En se formant à la comptabilité, le chef d’entreprise se dote d’un surplus de confiance et de crédibilité, pour convaincre des personnes pour lesquelles un business se résume à un bilan et un compte de résultat.

La comptabilité renforce l’autorité de l’entrepreneur

Contrôler par lui-même régulièrement la cohérence entre les procédures comptables et les activités de l'entreprise permet au patron d’être acteur de l’organisation et du contrôle interne de sa PME. Formé aux règles comptables, le dirigeant va s’organiser pour disposer de ses chiffres à jour, selon une périodicité décidée par lui. De même, maître des procédures administratives et comptables, le chef d’entreprise prend part ou supervise et contrôle les travaux de gestion qu’il choisirait de déléguer.

Une formation comptabilité est aussi une formation au budget ou au business plan.

Globalement, les dirigeants qui ont investi dans une formation en comptabilité ont une meilleure maîtrise des chiffres-clés et du reporting de l’entreprise. Ils posent des hypothèses de gestion argumentées, qui permettent aussi de gagner du temps lors de l’élaboration des budgets, d’ailleurs souvent basés sur l’analyse de la comptabilité des exercices précédents.

Mieux maîtriser la comptabilité est utile pour bâtir le plan de trésorerie

Les créances et dettes ne sont jamais aussi clairement recensées que sur une balance comptable bien tenue à jour. Le dirigeant d’entreprise qui est capable de se retrouver efficacement dans les droits et engagements à venir pour son entreprise, sera plus précis dans le travail de prévision de trésorerie, trop souvent laissé à vau-l'eau, malgré les conséquences néfastes que cette impasse représente sur l’image de l’entreprise qui paie tard et sur la sérénité du dirigeant.

Il reste une mauvaise raison ;) de savoir lire ou faire, par soi-même, la comptabilité : l’externalisation comptable et les conseils ont un coût souvent jugé exorbitant. J’évoque une mauvaise raison car, tout bien considéré, une bonne organisation comptable interne nécessite également du temps et des moyens. Et si on commençait par offrir une formation comptabilité au chef d’orchestre ? C’est vous le patron, non ?

Pensez aussi aux possibilités de faire financer votre formation ou à demander le crédit d’impôt formation des dirigeants.

formation-compta-petites-entreprises

vendredi, 10 mai 2013

Dirigeants non salariés : vos dividendes partiellement assujettis aux charges sociales.

Une partie des dividendes perçus à partir du 1er janvier 2013, par des dirigeants non-salariés est désormais assujettie aux cotisations sociales. Toutes les cotisations habituellement dues dans le régime des non-salariés s'en trouvent majorées. Le RSI parle de modification de l'assiette de revenus assujettis à cotisations (sic). En fait de modification, voyons comment certains travailleurs indépendants se font élargir l’assiette :( .

QUI EST CONCERNÉ?

charges-sociales-TNS

Vous êtes concerné si vous exercez votre activité indépendante dans le cadre d'une société commerciale soumise à l'impôt sur les sociétés (I.S.), que vous soyez artisan, industriel, commerçant ou professionnel libéral. On parle donc notamment des dirigeants de sociétés et de certains mandataires sociaux qui n'ont pas de bulletin de salaire.

Vous n’êtes pas concerné si votre activité s'effectue en exercice libéral ou dans une EIRL.

QUELLE FRACTION DES DIVIDENDES S'AJOUTE A L'ASSIETTE DES COTISATION SOCIALE ?

Le montant à déclarer correspond aux dividendes bruts distribués en 2013 au travailleur non-salarié, à son conjoint, à son partenaire lié par un Pacs ou à ses enfants mineurs sauf s'ils les déclarent eux-mêmes au titre d'une activité personnelle.
L’élargissement de l’assiette des cotisations sociales portera sur la part des dividendes qui dépasse à 10 % du montant du capital social de la société augmenté des primes d'émission et des sommes versées en compte courant et détenu par ces mêmes personnes.

Note de l'auteur : Non mais allô quoi ? T'es pas salarié, t’es pas concerné par le choc de simplification administrative.

LES MODALITES PRATIQUES DE DECLARATION NE SONT … PAS PRATIQUES.

1° En fin d’année : la déclaration sociale des indépendants (DSI) est impactée

La DSI (déclaration sociale des indépendants), est la nouvelle appellation du document récapitulatif annuel nommé DCR, jusqu’en 2012). Les dividendes encaissés en 2013 viendront s’ajouter aux rémunérations des non-salariés (indemnités de gérance, …) sur la DSI qui sera déposée au plus tard le 1er mai 2014.

2° Dans les 30 jours du versement : un dispositif de déclaration spontanée est créé.

Outre la DSI annuelle, les dividendes (ou acomptes sur dividendes) perçus par les non-salariés doivent aussi être déclarés spontanément dans les 30 jours suivant leur perception. Cette formalité est obligatoire.

Les modalités de cette déclaration directement consécutive à l’encaissement des dividendes dépendent du statut du non-salarié concerné. Comme d’habitude avec le RSI, rien n’est simple :

Vous êtes artisan ou commerçant : accédez à votre compte sur le site www.rsi.fr et, suivant les indications fournies le courrier de directive du RSI (que vous avez tous lu ;) ) « saisissez un montant global de revenus correspondant à vos revenus 2011 augmenté des dividendes perçus en 2013 » (sic). « Si vous souhaitez réviser vos cotisations 2013 sur la base d'une estimation, vous devez intégrer vos dividendes au montant du revenu estimé pour l'année 2013. », dit encore la notice délivrée par le Régime Social des Indépendants.

Il est cependant encore possible, d’assurer le coup en déclarant les dividendes perçus par courrier, sur papier libre à l’adresse RSI.

Les autres professions libérales doivent faire DEUX déclarations, dans les 30 jours consécutifs à la perception de dividendes. Ils s’adresseront sur papier libre :

  1. à la caisse RSI pour les cotisations maladie-maternité
  2. à l'URSSAF pour les cotisations allocations familiales et la CSG-CRDS.

POURQUOI CETTE DECLARATION SOUS 30 JOURS ?

La fraction de dividendes assujettie aux charges sociales des TNS est directement incorporée à l'assiette de calcul des cotisations sociales provisionnelles. Les échéances trimestrielles sont donc ajustées en temps réel.

Note de l'auteur : Le Régime Social des Indépendants ne nous avait pas habitués à une telle fulgurance. Lucide, le rédacteur la notice du RSI propose aux non-salariés de se faire aider par leur conseil. On est-là ;) .

POUR ALLER PLUS LOIN :

Sources : article L.131-6 du Code de la Sécurité sociale, modifié par la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013 (Loi n° 2012-1404 du 17 décembre 2012, J.O. du 18).

formation-compta-petites-entreprises

mercredi, 23 novembre 2011

Rester pro, quand les autres s'égarent

Il arrive qu’on doive collaborer, avec un autre prestataire qui est incontournable (ou indiscutable) aux yeux de notre client. Récemment, j’ai décidé de tacler l'un des « conseils » d’un client historique d’Adjuvamus Management Support, après environ 6 mois de patience, histoire de bien être sûr que je ne me monte pas le bourrichon.

consultant-savoir-être-au-travail

Yaka Faucon (le nom et le prénom ont été changés ;) ) exerce une profession intellectuelle et, évidemment, je me place respectueusement sous son autorité pour tenir mon rôle d’accompagnement de terrain auprès de notre client commun.

Lire la suite...

jeudi, 1 septembre 2011

Entrepreneur ou martyr-preneur ? Qui êtes-vous ?

C’est bien connu, les entrepreneurs veulent tout faire eux-mêmes, tout contrôler. Il semble que leur vie dépende de celle leur entreprise. «Si vous voulez quelque chose de bien fait, do it yourself» serait leur devise.

martyr-preneur-ou-entrepreneur

Pendant l'été, on a tous réfléchi et on repart avec de bonnes résolutions. Pour ma part j'ai lu une réflexion sur les martyrs-preneurs. Voici :

Amis entrepreneurs, combien de fois donnons nous raison à ceux qui nous jugent ainsi ? Nous embauchons des assistants pour leur déléguer certaines tâches, pour découvrir tôt ou tard, que leur travail n'a tout simplement pas répondu à nos normes de perfection. Nous finissons par refaire le travail nous-mêmes.

La définition d'un martyr-preneur pourrait-être celle-ci :

Lire la suite...