Thierry Goemans est consultant et formateur indépendant en gestion des organisations; il dirige Adjuvamus et Formation-Compta-Tout-pour-Entreprendre.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - entrepreneurs

Fil des billets

vendredi, 7 juin 2013

Le crédit d’Impôt pour la formation du chef d’entreprise.

Le principe du crédit d’impôt est plutôt simple. Les frais de formation de l’indépendant viennent diminuer ses impôts à payer en fin d’année. Dans un langage plus administratif, on dit que « le crédit d’impôt s’impute sur l’impôt sur le revenu dû par le travailleur indépendant ou sur l’impôt des sociétés, si le travailleur non-salarié exerce dans le cadre d’une société soumise à l’IS. »

Et si le crédit d’impôt est supérieur au montant de l’impôt dû, l’excédent est restitué. Plutôt cool, non ? crédit-d-impot-formation-dirigeants-d-entreprise

Crédit d’impôt formation des non-salariés : les limites

Hélas, l'administration fiscale est modérément généreuse avec les entrepreneurs en quête d'efficacité professionnelle. En effet, le fisc plafonne le crédit d’impôt des chefs d’entreprises.

  • Le crédit d’impôt indemnise le dirigeant d’entreprise pour le temps qu’il a passé en formation, mais dans une limite de 40 heures par an. Pas si mal, dans l’emploi du temps d’un freelance ou d’un patron de petite entreprise.
  • Le crédit d’impôt formation est calculé en multipliant le nombre d’heures passées en formation par la valeur du SMIC horaire en vigueur au 31 décembre de l’année d’imposition.
  • Seules les entreprises relevant d’un régime réel d’imposition sont éligibles, ce qui exclut de fait les micro-entreprises et les auto-entrepreneurs.

Demander le crédit d’impôt formation des dirigeants d’entreprise.

Facile : Une simple déclaration à réaliser en même temps que la déclaration de revenu de l’indépendant ou la liasse fiscale de la société, si elle est soumise à l’IS.

Bien utilisé, le crédit d'impôts représente 400 euros, par an. C’est toujours bon à prendre. Après tout la formation continue est un must! Surtout pour un patron, tourné vers l'avenir.

Naturellement, pour professionaliser la gestion de votre PME par le biais de la formation, vous choisirez un centre de formation possédant un numéro d’enregistrement auprès de la DIRECTTE, les seuls à même de fournir une convention de formation et des attestations de présence officiellement admis : l’activité formation est réglementée.

formation-compta-petites-entreprises
Pensez aussi à faire financer votre formation par le Fonds d'assurance Formation (FAF) dont vous dépendez.

vendredi, 24 mai 2013

A quoi tient une bonne gestion de l’entreprise ?

La réponse tiendrait en peu de mots : une bonne gestion, c’est une question de volonté. C’est une bonne nouvelle : parvenir à un mode de gestion fiable est accessible à toutes les entreprise. Une bonne gestion s’obtient par la mise en place d’une certaine organisation.

Passons en revue les facteurs que les gérants doivent prendre en compte pour penser l’organisation administrative de l’entreprise afin d’en fiabiliser la gestion :

  1. Quels temps forts et récurrents rythment l’activité ?
  2. Quelles sont les priorités stratégiques ?
  3. Quels sont les indicateurs-clés à suivre régulièrement ?
  4. Quels sont les activités secondaires ou moins stratégiques ?

En se mettant en question sur ces sujets, l’entrepreneur pourra aménager son planning ainsi que celui de ceux qui l’aident.

Mais cela va (cela devrait aller ;) ) beaucoup plus loin :

formation dirigeants entreprisesL’examen objectif des plannings des semaines ou des mois passés permet de déceler les périodes ou « cela a coincé ». Trop de temps passé sur une tâche récurrente ? Des difficultés à telle période pour faire, dans les délais, l’ensemble des tâches indispensables, des retards, commerciaux, comptables ou administratifs ? Il y a lieu d’analyser ces expériences douloureuses, qui peuvent décrédibiliser l’entreprise (le mode « charrette » se respire de loin).

Comme rien n’est plus démoralisant que de buter toujours sur le même obstacle, il est indispensable de prendre le temps de noter ce qui fonctionne et de s’en inspirer pour formaliser des procédures. C’est là qu’intervient la volonté. Des notes de procédures permettent de gagner du temps sur les travaux répétitifs et elles facilitent une éventuelle délégation.

Les procédures formelles ne sont donc pas l’exclusivité des grandes entreprises. Au contraire, s'habituer, se former au "vite fait, bien fait" prend tout son sens dans les PME et TPE dont les ressources sont limitées. Le concept "entreprise agile" c'est aussi et surtout pour les petites entreprises. Et, pour évoquer le pire, la faute de gestion, concerne aussi les mandataires sociaux des TPE et des PME.

formation-compta-petites-entreprisesAutant prévenir que guérir, le web regorge de conseils et d’outils pour aider les entrepreneurs à structurer leur gestion en s’organisant. Comme parfois, un stimuli extérieur est nécessaire pour s’atteler à la formalisation de l’organisation et du pilotage de l'entreprise, Adjuvamus Management Support a développé une méthode d’accompagnement et des formations courtes et concrètes pour aider les PME à fluidifier le travail, en organisant les dossiers physiques ou numériques, en donnant à chaque chose son importance et son ordre logique, et en aidant les dirigeants à exploiter au mieux leurs propres documents pour leur permettre la bonne action et la bonne décision au bon moment.

vendredi, 10 mai 2013

Dirigeants non salariés : vos dividendes partiellement assujettis aux charges sociales.

Une partie des dividendes perçus à partir du 1er janvier 2013, par des dirigeants non-salariés est désormais assujettie aux cotisations sociales. Toutes les cotisations habituellement dues dans le régime des non-salariés s'en trouvent majorées. Le RSI parle de modification de l'assiette de revenus assujettis à cotisations (sic). En fait de modification, voyons comment certains travailleurs indépendants se font élargir l’assiette :( .

QUI EST CONCERNÉ?

charges-sociales-TNS

Vous êtes concerné si vous exercez votre activité indépendante dans le cadre d'une société commerciale soumise à l'impôt sur les sociétés (I.S.), que vous soyez artisan, industriel, commerçant ou professionnel libéral. On parle donc notamment des dirigeants de sociétés et de certains mandataires sociaux qui n'ont pas de bulletin de salaire.

Vous n’êtes pas concerné si votre activité s'effectue en exercice libéral ou dans une EIRL.

QUELLE FRACTION DES DIVIDENDES S'AJOUTE A L'ASSIETTE DES COTISATION SOCIALE ?

Le montant à déclarer correspond aux dividendes bruts distribués en 2013 au travailleur non-salarié, à son conjoint, à son partenaire lié par un Pacs ou à ses enfants mineurs sauf s'ils les déclarent eux-mêmes au titre d'une activité personnelle.
L’élargissement de l’assiette des cotisations sociales portera sur la part des dividendes qui dépasse à 10 % du montant du capital social de la société augmenté des primes d'émission et des sommes versées en compte courant et détenu par ces mêmes personnes.

Note de l'auteur : Non mais allô quoi ? T'es pas salarié, t’es pas concerné par le choc de simplification administrative.

LES MODALITES PRATIQUES DE DECLARATION NE SONT … PAS PRATIQUES.

1° En fin d’année : la déclaration sociale des indépendants (DSI) est impactée

La DSI (déclaration sociale des indépendants), est la nouvelle appellation du document récapitulatif annuel nommé DCR, jusqu’en 2012). Les dividendes encaissés en 2013 viendront s’ajouter aux rémunérations des non-salariés (indemnités de gérance, …) sur la DSI qui sera déposée au plus tard le 1er mai 2014.

2° Dans les 30 jours du versement : un dispositif de déclaration spontanée est créé.

Outre la DSI annuelle, les dividendes (ou acomptes sur dividendes) perçus par les non-salariés doivent aussi être déclarés spontanément dans les 30 jours suivant leur perception. Cette formalité est obligatoire.

Les modalités de cette déclaration directement consécutive à l’encaissement des dividendes dépendent du statut du non-salarié concerné. Comme d’habitude avec le RSI, rien n’est simple :

Vous êtes artisan ou commerçant : accédez à votre compte sur le site www.rsi.fr et, suivant les indications fournies le courrier de directive du RSI (que vous avez tous lu ;) ) « saisissez un montant global de revenus correspondant à vos revenus 2011 augmenté des dividendes perçus en 2013 » (sic). « Si vous souhaitez réviser vos cotisations 2013 sur la base d'une estimation, vous devez intégrer vos dividendes au montant du revenu estimé pour l'année 2013. », dit encore la notice délivrée par le Régime Social des Indépendants.

Il est cependant encore possible, d’assurer le coup en déclarant les dividendes perçus par courrier, sur papier libre à l’adresse RSI.

Les autres professions libérales doivent faire DEUX déclarations, dans les 30 jours consécutifs à la perception de dividendes. Ils s’adresseront sur papier libre :

  1. à la caisse RSI pour les cotisations maladie-maternité
  2. à l'URSSAF pour les cotisations allocations familiales et la CSG-CRDS.

POURQUOI CETTE DECLARATION SOUS 30 JOURS ?

La fraction de dividendes assujettie aux charges sociales des TNS est directement incorporée à l'assiette de calcul des cotisations sociales provisionnelles. Les échéances trimestrielles sont donc ajustées en temps réel.

Note de l'auteur : Le Régime Social des Indépendants ne nous avait pas habitués à une telle fulgurance. Lucide, le rédacteur la notice du RSI propose aux non-salariés de se faire aider par leur conseil. On est-là ;) .

POUR ALLER PLUS LOIN :

Sources : article L.131-6 du Code de la Sécurité sociale, modifié par la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013 (Loi n° 2012-1404 du 17 décembre 2012, J.O. du 18).

formation-compta-petites-entreprises

mardi, 30 avril 2013

Faire le bilan d'étape de l'entreprise : Adjuvamus au 1T13

La Fête du Travail ?
C’est tous les jours pour les entrepreneurs et travailleurs indépendants. Leur "must do" (donc le mien aussi), c’est de trouver … du travail (payé) en suffisance. Pour y parvenir, il est utile de faire régulièrement un point sur les missions réalisées : celles qui ont fonctionné, celles qui nous ont coûté (financièrement ou moralement). Cela permet d’ajuster la stratégie d'entreprise. Qu’en est-il donc pour Adjuvamus Management Support, qui se revendique comme une "entreprise agile" ?

Lire la suite...

vendredi, 26 avril 2013

Mandataires sociaux, évitez la faute de gestion

Les gérants ou mandataires sociaux, comme les dirigeants de fait (oui j'en connais !) peuvent être reconnus personnellement responsables de leurs actes de gestion. La faute de gestion est le plus souvent évoquée dans des cas de défaillance de l’entreprise. En conséquence, le pilotage de l'entreprise ne s'improvise pas. Savez-vous qu'un mandataire social peut être tenu responsable de ses erreurs de gestion, même s'il s'est trompé de bonne foi ? Autant de bonnes raisons, pour les dirigeants de TPE ou PME de n epas prendre leur rôle de gestion à la légère, au motif que seul le niveau des ventes et du cash sont importants.

urssaf-elegance francaise

Pour en savoir plus sur ce qu'est une faute de gestion, lisez notre contribution à Dynamique Mag sur la faute de gestion

- page 2 de 5 -