Thierry Goemans est consultant et formateur indépendant en gestion des organisations; il dirige Adjuvamus et Formation-Compta-Tout-pour-Entreprendre.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

un homme de chiffres ne dort jamais

Je suis un lecteur assidu de blogs, surtout ceux qui traitent de thèmes périphériques à mon activité de contrôleur de gestion freelance. C'est une manière parmi d'autres de mettre le nez à la fenêtre, pour ne pas m'enfermer dans des attitudes guidées par mon background de comptable. Il y a une vie en dehors des chiffres et d'ailleurs, les chiffres ne sont pas une finalité en soi, mais juste un moyen d'analyser une activité bien concrète, celle qui produit de la valeur dans les entreprises.

comptable-au-travail

Au cours de ma séance de lecture, hier, un article m'a réveillé. Guilhem Bertholet évoque le passage quasi obligé de la création de blog pour tout nouvel entrepreneur et indique avec raison qu'il n'est pas évident pour tout le monde de créer un blog qui soit lu et se maintienne dans la durée. Sur le web comme ailleurs tout est affaire de persévérance et de patience. Il faut deux ans de posts réguliers dans la fréquence et dans la qualité rédactionnelle pour installer un blog.

Oui mais voilà : deux ans, c'est le temps d'amorçage d'une entreprise et, au terme de ce délai, l'entrepreneur aura :

  • à servir ses clients,
  • continuer à prospecter,
  • modifier sa communication en fonction de l'analyse de ce qui fonctionne bien (dont refaire un site web, entre-autre),
  • continuer à vivre en harmonie avec ses réseaux,
  • chercher des collaborations efficaces pour partager son business dans l'intérêt de ses clients,
  • récupérer un peu de temps pour lui et pour ses proches,
  • ...

Le blog peut donc passer, dans l'agenda du chef d'entreprise, dans la case de la 25ème heure. C'est d'ailleurs un peu le cas chez moi. Explication : à la 25ème heure, je travaille sur la refonte du site d'Adjuvamus Management Support, et à la 26ème, j'écris ici. Mais l'essentiel est sauf : je garde ma fenêtre ouverte sur l'horizon puisque je lis quotidiennement les blogs des autres.

Je fais donc le choix de ne pas faire tout à fait ce qu'il faut pour que ce blog soit une adresse de référence mais c'est toujours moi qui écrit. Et il y a des projets en gestation.

Commentaires

1. Le mercredi, 29 septembre 2010, 10:34 par comptabilité

Les chiffres dans la comptabilité sont importants dans la prise de décision. La comptabilité utilise les chiffres et c'est son outil principal. C'est vrai que il n'y a pas que les chiffres, il y a une vie qui mérite d'être vécue. Et dans la vie de tous les jours, il n'y a pas forcément de chiffres. Et dormir fait partie d'un besoin essentiel pour tous les hommes.

2. Le lundi, 22 novembre 2010, 17:37 par PILLET

L'annonce avait fait du bruit à l'époque, le candidat Sarkozy avait annoncé la suppression de la Taxe Professionnelle, une taxe qu'il trouvait injuste et qui pénalisait le développement des entreprises française au sein de la communauté européenne car la France était le seul pays a appliquer cet impôt.

La gauche avait crié au scandale et se demandait comment financer ce manque à gagner...

Le Président Sarkozy a trouvé, il a effectivement supprimé la Taxe Professionnelle ou plus exactement il l'a rebaptisée car elle porte désormais le nom de "cotisation foncière des entreprises".

Les bénéficiaires en sont les grosses industries (les amis du président) car elles ne sont plus taxées sur leurs investissements...

Les grands perdants les petits, entreprises, commerçants et artisans car eux viennent de subir une augmentation (15 % en ce qui me concerne malgré une chute vertigineuse de - 37 % de mon CA par rapport à 2009 !) sur cette taxe rebaptisée.....

J’ai vraiment le sentiment que les politiques se foutent (une fois de plus...) de nos gueules, nous abandonnent, ferment les yeux et nous laissent « crever » à petit feu...

3. Le mardi, 23 novembre 2010, 09:20 par thierry

Bienvenue ici Pillet; nous prenons acte même si ce blog n'a pas de vocaction politicienne. Il est d'abord pragmatique, comme les entrepreneurs à qui il s'adresse.

Et sinon, euh, je reporterait bien votre commentaire sous l'article consacré à la CFE ...