Thierry Goemans est consultant et formateur indépendant en gestion des organisations; il dirige Adjuvamus et Formation-Compta-Tout-pour-Entreprendre.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le mouton à 5 pattes existe encore : on l'appelle DAF

DAF-homme-orchestre-de-l-entreprise

Les meilleurs comptables maîtrisent la communication, en plus des chiffres. Le Directeur Administratif et Financier, le contrôleur de gestion, le responsable du budget ou le trésorier sont jugés sur la pertinence des synthèses qu’ils produisent. Pour recueillir des éléments pertinents, avant de partager les résultats de leurs travaux, les professionnels du chiffre doivent exceller dans l’art de communiquer et échanger, dans l’entreprise et au dehors de celle-ci.

La direction administrative et financière participe à la performance de l’entreprise.

Si, autrefois, le bureau du comptable ou du directeur administratif et financier étaient des lieux feutrés, l’image d’Epinal a vécu. Les métiers administratifs et comptables se sont rapprochés du centre du réacteur.

Les chiffres doivent "sortir" vite.

La discrétion et le respect de la confidentialité restent des qualités indispensables aux Hommes de chiffres. Les meilleurs d'entre-eux sont maintenant également à l’aise avec des interlocuteurs très divers. Dans une entreprise agile, ils vont « au contact » des différents services, mais aussi avec des tiers.

La règle du "vite fait, bien fait" a gagné les services administratifs et financiers des entreprises : les chiffres doivent « sortir » vite. L'informatique a changé la donne : le raccourcissement des processus nécessaires au traitement des données et la réduction des effectifs limitent le temps que les gestionnaires peuvent consacrer à la relecture, à la réflexion ou au formatage de l’information financière. Avec un risque accru de diffusion de données inexactes ou maladroitement présentées.

Le DAF moderne va « au contact »

Le comptable ou le responsable administratif doit recueillir une somme de données disparates. Et la réalité d’une entreprise ne se limite pas à la comptabilisation des factures. La comptabilité est une représentation codifiée et chiffrée de la situation présente ou passée. S’agissant du pilotage de l’entreprise, les responsables administratifs et financiers ont aussi un rôle prospectif : ils établissent des budgets prévisionnels, des prévisions de trésorerie et d’autres tableaux, pour vérifier la pertinence des hypothèses stratégiques envisagées par la direction de l’entreprise.

La compréhension transversale du fonctionnement opérationnel de la société est un atout majeur, pour le responsable financier qui doit se projeter dans le futur. Si l’analyse de l’historique des chiffres est une étape-clé des prévisions budgétaires, des qualités d’anticipation stratégiques sont indispensables au gestionnaire chargé de chiffrer le futur de l’entreprise. Le contrôle de gestion et la stratégie budgétaire impose donc que les spécialistes métiers de l’entreprise, les fonctions support et les dirigeants collaborent efficacement. Ingénieurs, commerciaux, techniciens et patrons doivent trouver un langage commun. Ils forment l’équipe réunie pour poursuivre ensemble l’objectif de l’entreprise. Il appartient au directeur administratif et financier de formater les échanges dans l'intérêt commun.

Dans les PME et TPE, le personnel administratif et comptable, souvent proche de des instances dirigeantes, a, de surcroît, l’obligation de trouver la bonne distance dans la communication avec les collègues et subordonnés. Ils sont des relais essentiels pour la diffusion en interne de toutes les informations utiles au bon fonctionnement des services, mais doivent discrétion et fidélité aux sphères dirigeantes qui partagent avec eux des données parfois confidentielles.

La semaine prochaine, je vous décrirai le rôle du directeur administratif et financier dans la communication de l'entreprise. La crédibilité du DAF est un sérieux atout, pour convaincre tiers et partenaires.

Le directeur administratif et financier moderne doit s’efforcer d’acquérir une connaissance transversale de l’entreprise qu’il administre et s’efforcer de maintenir un dialogue de qualité avec un panel d’interlocuteurs très diversifié. Si le mouton à cinq pattes existe, c’est un DAF !