Thierry Goemans est consultant et formateur indépendant en gestion des organisations; il dirige Adjuvamus et Formation-Compta-Tout-pour-Entreprendre.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Allez-vous préparer un budget prévisionnel ?

Préparer un budget, c’est du travail. Mais les dirigeants qui peuvent comparer régulièrement les performances réelles de leur entreprise avec une feuille de route prévisionnelle disposent d’un outil de pilotage précieux, qui leur permet de maintenir le cap ou de le modifier lorsque les indicateurs de gestion montrent que la situation réalisée n'est pas conforme aux prévisions.

preparer un budget previsionnel

Parler budget, c’est parler de prévisions, c'est aussi penser pilotage de l'entreprise. Cela suppose que les têtes pensantes anticipent l'itinéraire. L’automne est une bonne période pour commencer à analyser la situation actuelle ainsi que la stratégie d'entreprise et les projets d’avenir, avant de les modéliser sur des tableaux normalisés, comme le résultat d’exploitation et le prévisionnel de trésorerie, notamment. Quelques mois avant le début de l’année suivante, c’est le moment de réfléchir aux grandes options stratégiques futures.

Lorsqu’ils sont présents dans l’entreprise, les cadres ou employés administratifs peuvent être impliqués, dès septembre, pour préparer sur tableur des hypothèses budgétaires et établir la procédure qui conduira à la conception des prévisions. Dans les TPE, c’est évidemment le dirigeant qui va s’y coller, éventuellement avec son conseil, un DAF indépendant proche et impliqué, par exemple. Lors du processus budgétaire, il ne faut pas négliger de réfléchir à la mise en place d'actions de contrôle de gestion, qui permettent de rapprocher objectivement les chiffres réalisés avec les prévisions. Autrement, votre chiffrage prévisionnel ne sert à rien.

De la méthode et du tact

A partir d’octobre, votre process budgétaire doit être prêt. Vous le communiquez aux opérationnels en leur expliquant comment remplir les matrices de tableaux à compléter et la date à laquelle vous entendez les récupérer complets.

Le processus budgétaire est aussi affaire de tact : préparer l’avenir demande du temps et ceux qui s’y attachent le font en plus de leur travail habituel. De surcroît, ceux qui doivent avancer des chiffres marchent sur des œufs, car ceux-ci les engagent. Et si les objectifs n’étaient finalement pas atteints ? Alors, le budget devra faire l’objet d’arbitrages puis d’une validation, selon un timing prévu d’avance.

Il y aura un temps pour réfléchir, un temps pour chiffrer, un temps pour partager et échanger et enfin un temps pour trancher.

Les batailles de chiffres et d’influences (les cas de conscience, si vous êtres seul) seront moins vifs si vous vous tenez à un cadre de travail précis. Vous verrez qu’une année après l’autre, l’exercice budgétaire vous paraîtra moins difficile. Encore faut-il s’y mettre… Et si c’était pour l’exercice 2016, qui se profile déjà à l’horizon ?

lien_vers_fctpe.jpg