Thierry Goemans est consultant et formateur indépendant en gestion des organisations; il dirige Adjuvamus et Formation-Compta-Tout-pour-Entreprendre.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Comment j’utilise le web pour vendre mes services ?

Consultant indépendant quadragénaire, c’est sur le tard et « sur le tas » que j’ai appris à communiquer. Nécessité fait loi : il faut vendre. L'e-réputation est une question d'efficacité professionnelle.

Après 5 ans d’activité comme DAF freelance, je me suis rendu compte que le web était LE vecteur le plus à ma portée pour obtenir des connexions professionnelles. Cela dit, la caisse de résonance que constitue le web est tellement riche, tellement évolutive que je me suis rendu compte qu’il fallait que j’adopte un minimum de stratégie d'entreprise, pour ne pas être contre-productif.

Je viens de faire le point sur ma e-communication :

  1. ma présence sur mon blog et sur les réseaux sociaux est irrégulière, en fonction de ma disponibilité.
  2. les contenus que je relaie sur les réseaux sociaux dépendent parfois plus de mon humeur du jour que de ce qui peut intéresser ma cible.

Pour le point 1°, j’essaie d’écrire d’avance et de programmer tweets et mise à jour de la page Facebook d’Adjuvamus. Mais bon, sur les réseaux sociaux, comme à la télé, « le live » favorise l'insolence créative. Du reste, j’assume mes impasses à certaines périodes : elles signifient que je sers des clients :)

Pour le point 2°, je me reprends en main à chaque printemps : je relance mon blog, je cherche des moyens de communiquer que j’utilise peu (bientôt une petite vidéo ?), je renonce à ce qui n'a rien donné par le passé. Bref, j’essaie d'être un peu tacticien dans la présence sur le web, en fonction de mes objectifs professionnels à terme. Ce printemps, j’ai donné le départ de ma "campagne de communication 2013" par la lecture du livre Jesuisfreelance.com. L’auteur, Dominique Dufour y délivre toutes les ficelles pour réseauter efficacement sur internet, notamment dans le but de présenter une offre de service quand on est freelance.

je-suis-freelance-comEnsuite, avant de me me lancer tête baissée dans la production de contenu :

  • j’ai établi (sommairement) un planning de diffusion de mes thèmes prioritaires (formation compta et gestion, vie des PME, ...)
  • défini ce que je diffuserai sur tel réseau (et ce que je m’interdirai d’y faire)
  • mis en place une veille par mots-clé sur netvibes
  • et créé un profil privé sur Twitter, pour pouvoir me lâcher, quand j’ai envie de rire ou de m’indigner, sans relation avec mon business.

Je me mets moins la pression que par le passé, après tout je ne suis pas un pro de la com', mais je n'oublie pas que ceux qui surfent sur le web, avec l'intention de trouver un pro de mon espèce DOIVENT me trouver.