Thierry Goemans est consultant et formateur indépendant en gestion des organisations; il dirige Adjuvamus et Formation-Compta-Tout-pour-Entreprendre.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Réseaux sociaux : des amis entre guillemets

1. Les amis de mes amis sont mes amis ?

Recommandation : je vous appelle car je suis un amis de Trucoman. Je souhaite vous rencontrer parce que :

  • il m'a dit que nous devrions établir un partenariat, nous sommes complémentaires
  • nous faisons le même métier et il paraît que vous cherchez de l'aide
  • vous appartenez au réseau des Entrepreneurs Ducoin que j'aimerais découvrir.

recommandation,contacts, amis, mise en relation

(parfois, vous n'avez jamais eu d'échange approfondi avec Trucoman et en tout cas aucune rencontre depuis des mois).

Sur le fond, ces appels sont tous recevables : nous avons tous besoin d'approcher des personnes pour décrocher du travail, trouver des compétences complémentaires aux nôtres ou sortir dans des clubs d'entrepreneurs. Nous sommes heureux d'être "traités" quand nous demandons.

Sur la forme, ma petite expérience du terrain me permet de mettre une distance professionnellement justifiée avant d'apporter réponse à ce type de requête. Ce comportement professionnel, par rapport à la relativité de la recommandation est renforcé chez moi depuis la scène suivante, en entretien chez un prospect :

Moi : "Nous avons une relation commune, j'ai vu que M. J-F. Duréso est parmi vos contacts sur Twiadebook..."

Le prospect : "Ah oui, vous connaissez ce gros @!"#!§@ (nom d'oiseau) ?"

2. Je vous laisse avec Thierry Goemans...

Il est DAF freelance, donc vous avez des choses à vous dire...

Fait d'une personne que vous croisez régulièrement mais qui n'a jamais marqué d'intérêt pour votre activité. Il s'agit pour ce serial réseauteur de larguer sans façon un nouveau venu dont la compagnie l'importune. Lorsque cela arrive, il vous reste à vous montrer délicat avec votre interlocuteur forcé. Il n'est pas responsable de la brutalité de son cornac.

Dans tous ces cas de sollicitations, au téléphone ou dans la vie réelle, qui me prennent au dépourvu, dont je ne vois pas la pertinence immédiatement, ou qui arrivent lorsque j'ai mes propres priorités, j'explique au solliciteur que je ne veux pas poursuivre dans l'instant mais qu'il veuille bien me téléphoner untel jour. Et ce jour venu et noté dans mon agenda, j'essaie d'être disponible pour la personne. Le plus souvent j'aurai googlesié son nom avant ce vrai contact.

Commentaires

1. Le jeudi, 10 juin 2010, 22:15 par Isabelle

J'aime bien Trucoman et tous tes pseudos !
Dans la rubrique n'importe quoi pour entrer en relation j'ai quand même l'impression que c'est pire sur les réseaux sociaux : je vois apparaître depuis peu sur Viadéo "vous avez consulté mon profil, j'ai consulté le vôtre en retour, j'aimerais rejoindre votre réseau". Sauf que non, je n'ai jamais consulté le profil en question !
Et le plus fort : j'ai été contactée hier par le PDG d'une entreprise et ai constaté aujourd'hui qu'il contactait exclusivement les... Isabelle, les Delphine (16 à son actif rien que ce matin) et les Patricia. C'est un fétichiste, à ton avis ? ;-)

2. Le vendredi, 11 juin 2010, 18:42 par Thierry Goemans

@Isabelle : Pourquoi ta remarque sur les noms ? Mon billet t'a rappelé des souvenirs ? Lool ! Toute ressemblance avec des personnes ou des faits réelles fortuite.

Quant aux réseaux sociaux numériques, si on ne transforme pas dans la vraie vie, l'efficacité est faible. Je joue pourtant parfois de l'effet de masse, mais je crois que c'est depuis que j'attache une importance moins stratégique à des places comme Viadeo ou Facebook. A part le noyau dur, je considère que ce sont des places ou les gens passent, sans plus de ciblage que des badeaux qui fréquentent un centre commercial et regardent parfois distraitement des vitrines, sans trop d'intentions. Merci au web 2 de faciliter les vraies rencontres.