Thierry Goemans est consultant et formateur indépendant en gestion des organisations; il dirige Adjuvamus et Formation-Compta-Tout-pour-Entreprendre.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Comptabilité PME

Fil des billets

lundi, 28 janvier 2019

Faites votre comptabilité d'abord pour vous

comptabilite.jpg
 


En tant que dirigeant, vous soignez l’image de votre entreprise ? La comptabilité vous y aide. Bien tenue, c’est un outil de gestion et de communication de premier ordre : son caractère normatif en fait une source d’informations irréfutables et une vitrine bien pratique pour qui veut inspirer confiance.
Quelles sont les raisons qui poussent certains entrepreneurs à se priver de chiffres objectifs pour le pilotage de l'entreprise ? 
On vous explique pourquoi même les organisations de taille modeste ont intérêt à prendre la comptabilité très au sérieux?


Le premier objectif de l’entrepreneur, c’est de développer une offre qui se vende et de s’assurer ensuite d’encaisser la recette. C’est particulièrement vrai pour les start-up, en phase d’amorçage.
Le jeu du développement commercial et de la croissance nécessite pourtant des mesures objectives, ne serait-ce que pour vérifier si l’objectif de marge ou de volume est respecté et pour anticiper le besoin de trésorerie nécessaire au cycle d’exploitation. Si chaque dirigeant peut avoir ses préférences pour le calcul et la présentation des indicateurs de gestion nécessaires au pilotage de l’entreprise, si chaque secteur d’activité a ses spécificités, il est un baromètre universel, dont la pertinence est irréfutable : une comptabilité générale tenue à jour dans les règles de l’art.

 

Le manque de connaissances n'est pas une fatalité


La première difficulté, c’est que la comptabilité doit s’apprendre. Le jeu d’écriture en partie double, la notion de risques et d’engagements, l’approche du patrimoine par le bilan sont des notions complexes. Ne restez pas seuls, le déclic viendra avec une formation bien ciblée. Une comptabilité complète va, en effet, au-delà du simple constat issu du compte de résultat, qui exprime un bénéfice ou une perte, selon que l’entreprise a réalisé, ou pas, des ventes suffisantes pour couvrir les charges exposées.

 

La comptabilité : l'une des vitrines de votre entreprise

Lire la suite...

mardi, 15 janvier 2019

TVA sur encaissement ou TVA sur les débits

bouton_udemy_guide_bilan_bleu.png

La TVA collectée n’a pas la même date d’exigibilité, selon qu’elle concerne des livraisons de biens ou des prestations de services. La TVA sur les prestations de services est à déclarer en fonction de la date d’encaissement de la prestation (TVA sur les encaissements) tandis qu’en cas de livraison de biens, (TVA sur les débits) l’exigibilité de la TVA tombe le jour de la livraison.

tva_debits_encaissements.png

La TVA est collectée lors de la facturation (ou débit) de biens. Mais dans le cas d'une prestation de services, quand il n’y a pas de transfert de propriété, un régime spécifique s’applique :

Lire la suite...

mardi, 2 octobre 2018

TVA, fait générateur, valeur ajoutée : principes

principes_de_la_TVA.png

Qui paie la Taxe sur la Valeur Ajoutée ? Qu’est-ce que le fait générateur de la TVA ? Comment définir un « assujetti » ? La mécanique de collecte et déduction de la TVA dépend d'un fait générateur. Principes et définitions autour de cette taxe, hautement rentable pour l'Etat, instaurée en France en 1954.
La TVA est la plus importante source de recette des finances publiques. C'est la contribution qui a l'assiette la plus large : elle touche la plupart des transactions.

Supportée par les consommateurs (tous ceux qui ne revendent pas l’objet d’un achat, qu’ils ont réalisé pour en disposer pour eux-même) la TVA est collectée par un grand nombre de professionnels dont l’activité habituelle, négoce ou prestation de services, est poursuivie dans le but de faire du profit.

La TVA, du point de vue du consommateur, comment ça marche ?

Comme l’Etat ne peux exiger de chaque particulier qu’il déclare, puis de paie, chaque mois ou chaque année, le montant de la TVA applicable les achats qu’il a réalisé, depuis le litre de lait, le pain, le téléphone, le carburant, jusqu’aux vêtements en passant par les fournitures scolaires et les dépenses de loisirs, le mécanisme de la TVA prévoit que les entreprises ou commerçants ajoutent le montant de la taxe au prix de vente de leurs produits et services. Ces professionnels collecteurs sont dits « assujettis à la TVA ». Ensuite périodiquement, les assujettis reversent la TVA collectée auprès des consommateurs au Trésor Public.

En conséquence de l’application de la TVA :

  1. Le montant de la taxe est proportionnel au prix de vente hors taxe qui revient au commerçant
  2. Une part de la recette des professionnels assujettis leur échappe : ils la reversent à l’Etat.

La TVA est un impôt indirect sur les dépenses de consommation. Elle est payée par le consommateur et collectée par les entreprises qui participent au processus de production et de commercialisation.

Le fait de collecter la TVA sur ventes ouvre le droit à la déduction

Lire la suite...

jeudi, 13 avril 2017

L’obligation de déposer les comptes des entreprises

confidentialite_des_comptes_annuels.pngLes sociétés commerciales doivent déposer leurs comptes annuels auprès du Greffe du Tribunal de Commerce après la fin de chaque exercice comptable. Les informations déposées sont comparables à celles qui composent la liasse fiscale transmise au Service des Impôts des Entreprises, soit le bilan et le compte de résultat de l’entreprise, assortis de certaines annexes. Ces documents sont une synthèse de la comptabilité telle qu’arrêtée en fin d’exercice fiscal.

Déposer les comptes au Greffe du Tribunal de Commerce consiste à alimenter une base de données nationale ; il s’agit de répertorier les données patrimoniales, de rentabilité et de solvabilité des sociétés commerciales françaises.

Déposer les comptes au Greffe : une démarche obligatoire

Grâce à cette collecte d'états financiers, les services de l’Etat disposent d'une base de donnée permettant de comparer les entreprises entre-elles et de réaliser des statistiques sectorielles ou régionales fondées sur les comptes de toutes les sociétés françaises.

Le dépôt des comptes auprès du Greffe doit intervenir dans le mois qui suit l'approbation des comptes par l'assemblée générale qui a validé les chiffres de l'exercice révolu. Si le dépôt des comptes est réalisé par voie dématérialisée, le délai de transmission est porté à deux mois.

Pourquoi s’intéresser aux comptes sociaux des sociétés ?

Lire la suite...

vendredi, 30 septembre 2016

Le pour et le contre du régime du réel simplifié de TVA (système des acomptes)

ACOMPTES_DE_TVA_2016.png
Depuis le 1er janvier 2015, ce ne sont plus quatre mais deux acomptes que les assujettis au régime du réel simplifié deTVA doivent payer au Trésor Public. Rappel du fonctionnement de ce régime de TVA, qui présente des avantages, mais aussi quelques inconvénients.

On l'appelle RSI, pour réel simplifié d'imposition (rien à voir avec le Régime Social des Indépendants). Les entreprises et les indépendants assujettis à la TVA et qui relèvent de ce régime simplifié, pour la TVA, paient désormais un acompte en juillet et un autre en décembre (précédemment les acomptes de TVA étaient trimestriels).

Les deux acomptes semestriels sont calculés sur la base de la TVA due au titre de l'année précédente :

  1. payables en juillet : 55% du montant de la TVA due au titre de l'exercice précédent
  2. payables en décembre : 40% du montant de la TVA due au titre de l'exercice précédent.

Ce qui n'a pas changé :

La déclaration de TVA annuelle (dans le jargon fiscal "la CA12" pour chiffres d'affaires de 12 mois) doit être déposée simultanément avec la liasse fiscale (1er jour ouvrable de mai, pour les entreprises dont les comptes annuels sont clos chaque 31 décembre). Une fois le solde de la TVA annuelle établi, les deux acomptes versés sont déduits du montant à payer ou viendront constituer un crédit de TVA dont le remboursement peut être demandé à l'administration.

Quelles sont les entreprises assujetties de droit au Régime Simplifié d'imposition pour la TVA ?

Lire la suite...

- page 1 de 4