Thierry Goemans est consultant et formateur indépendant en gestion des organisations; il dirige Adjuvamus et Formation-Compta-Tout-pour-Entreprendre.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - reporting

Fil des billets

vendredi, 24 février 2017

Pilotez votre entreprise grâce au tableau de bord

KPI_CRM.jpg
Les décisions de gestion stratégique doivent être prises sur la base de données objectives. Pour pouvoir vérifier la bonne marche de vos affaires et prendre les décisions de gestion adaptées à la situation, vous devez pouvoir compter sur des indicateurs fiables, issus d’informations de masse vérifiées et complètes. L’ensemble des indicateurs-clés facilitant le pilotage de votre entreprise composent son tableau de bord.

Comme dans une voiture, le pilote de l’entreprise doit pouvoir se fier à son tableau de bord pour vérifier si son entreprise tient le cap prévu (le fameux prévisionnel ou budget), ou si des actions correctrices doivent être envisagées pour revenir sur la trajectoire idéale.

Réglage du tableau de bord

Il n’y a rien de pire qu’un tableau de bord qui présente des informations erronées. Aussi, s’il n’y avait qu’un conseil à donner, c’est de ne pas fixer la stratégie de l’entreprise en suivant des indicateurs qui ne seraient pas basés sur des données de masse vérifiées, par l’exercice du contrôle interne. Le contrôle interne permet de vérifier si les flux d’informations (chiffrés et autres) enregistrés correspondent bien à la réalité du vécu de l’entreprise, sans erreurs d’imputations ni omissions.

En tant que conseils de dirigeants, lorsque la procédure d’élaboration et de mise à jour du tableau de bord d’une entreprise ne paraît pas absolument limpide, je préfère “piloter à vue”. Comme dans la conduite d’un véhicule le pilotage à vue est difficile lorsque l’environnement est perturbé, mais je préfère avancer doucement que de foncer en suivant aveuglément des indicateurs dont l’étalonnage n’est pas garanti.

Quels indicateurs-clé suivre ?

Lire la suite...

jeudi, 12 janvier 2017

Le tableau de bord des indicateurs de performance

kpi.jpgChaque dirigeant d’entreprise, chaque travailleur indépendant devrait disposer d’un tableau de bord lui permettant de suivre les indicateurs-clés qui l'aideront à piloter finement son entreprise et d’anticiper sa gestion stratégique. Des impératifs de gestion existent indépendamment de la taille et de la nature de l’activité d’une organisation. Aussi, tous les chefs d’entreprises devraient se doter d’outils de pilotages qui leur permettent d’objectiver la vision qui est la leur de la marche des affaires.

Le manque de temps, la pression, les fluctuations du moral et la fatigue impactent le jugement de chacun ; les dirigeants d’entreprises n’échappent pas à la règle et, comme les décisions de gestion stratégiques reposent sur leurs épaules, il est important qu’ils aient réfléchi aux indicateurs-clés qui les aideront à prendre les bonnes décisions, parfois contre vents et marée.

Savoir s’entourer pour bâtir le tableau de bord de l’entreprise

Si le chef d’entreprise est le décideur suprême, il lui est recommandé de savoir écouter et prendre conseil pour l’élaboration d’un tableau de bord pertinent, facile à lire et facile à mettre à jour.

Ne comptez pas sur le blog du DAF indépendant pour vous conseiller la mise en place d’une usine à gaz, dont l’actualisation et la rigidité seraient incompatibles avec les moyens de votre entreprise. Chez Adjuvamus Management Support, nous accompagnons les dirigeants pour l’élaboration et la mise à jour régulière de leurs indicateurs de gestion, en respectant les spécificités propres à leurs habitudes et à leur environnement professionnel ; en effet, un tableau de bord inadapté à celui qui le lit est un investissement inutile.

Pas de tableau de bord sans stratégie explicite

Lire la suite...

jeudi, 6 octobre 2016

Le contrôle de gestion, un outil au service de la stratégie

Dans un rôle autre que celui du comptable ou de l’auditeur, le contrôleur de gestion a la compétence d’analyser transversalement des paramètres pour établir un reporting d’indicateurs-clés, utile pour le pilotage de l’entreprise.

controleur_de_gestion_et_reporting.jpg

Le contrôle de gestion aussi dans les TPE et les entreprises individuelles.

Admettons que vous n’aurez peut-être pas un poste à temps plein, qui se consacre au contrôle de gestion si votre structure est petite. Mais il n’est pas question de faire l’impasse sur l’examen des indicateurs de gestion, qui permettent de mesurer les performances et de prendre ensuite les décisions de gestion qui s’imposent.
Des outils de contrôle de gestion doivent toujours être mis en place d’une façon « suffisante » compte tenu des ressources disponibles.

La compétitivité de votre entreprise en dépend

Tellement d’entreprises font bêtement faillite par suite de négligence dans la gestion que le choix est restreint :

  • former un collaborateur,
  • vous former en tant que dirigeant d’entreprise
  • faire appel à un spécialiste externe.

Vous devrez choisir la solution qui vous convient pour le contrôle de gestion stratégique et le pilotage de l’entreprise. Il est nécessaire que les personnes qui pratiquent la mise en place puis la mise à jour périodique du reporting connaissent bien l’ensemble des rouages de l’entreprise. L'implication des dirigeants dans le contrôle de gestion est fondammentale, si ce n’est pour le réaliser, au moins dans la définition des objectifs et méthodes de travail.

Lire la suite...

mardi, 24 novembre 2015

La comptabilité est plus utile que vous ne le croyez

La comptabilité n’est pas une fin en soi. Mais elle est la traduction chiffrée des activités économiques. Le respect d’un certain formalisme comptable est certes obligatoire ; cependant, vos comptes, bien tenus, sont aussi une source riche d’informations utiles pour le pilotage de votre entreprise.

utilite_de_la_comptabilite.jpg

La comptabilité, une obligation légale.

Hormis, les auto-entrepreneurs contraints seulement à remplir un journal d'achats et de recettes, les entreprises sont obligées de tenir une comptabilité selon des règles officielles. Cette comptabilité n’est pas toujours soumise à un expert-comptable, notamment dans la plupart des PME, TPE, entreprises individuelles, activités freelance, chez les professions libérales…

Deux documents sont issus de la tenue de la comptabilité, dès lors que votre entreprise n’est pas en situation de produire une comptabilité simplifiée (du type recettes/dépenses); ces documents procèdent de la balance des comptes :

  1. le bilan (représentant le patrimoine de la société, actif/passif)
  2. le compte de résultat (reflétant l’activité économique de la société sur une période donnée) : un exercice dure généralement 12 mois.

La comptabilité contribue à l’égalité des entreprises devant l’impôt

La comptabilité est obligatoire et normalisée. Le respect de procédures comptables permet le calcul des taxes (TVA, CVAE, taxe d’apprentissage...) et des impôts (IS, IR) de manière systématique. Votre comptabilité peut être contrôlée par l’administration fiscale, dans un but de protection des contribuables : en effet, les erreurs et fraudes rompent l’équité qui prévaut en matière de taxes et impôts.

Lire la suite...

samedi, 6 juin 2015

Reporting : facile à lire ! facile à faire ?

reporting-pme Les outils de pilotage et de reporting sont plus que jamais indispensables pour assurer la crédibilité des entreprises, y compris les PME-TPE. Le succès dépend de l'adaptation de la stratégie d'entreprise à un environnement mouvant. Comment s'y prendre pour disposer d'un reporting pratique ?

On trouve maintenant des logiciels qui permettent de produire des indicateurs de gestion de toute nature et, la bonne nouvelle, c’est que ces applications (« dans le nuage » ou pas), ne sont pas chères. Mais la question fondamentale n’est pas là : pour les dirigeants de l’entreprise, il s’agit surtout de savoir ce qu’il est important de suivre de près. Quels sont les indicateurs-clés à surveiller pour piloter une entreprise agile ? La réponse à cette question dépend de nombreux facteurs, même s’il y a des indicateurs-clés universels comme le suivi de la trésorerie et du volume des ventes, par exemple. Les points de contrôle peuvent aussi varier au fil du temps : une entreprise en développement relève un défi différent lors de cette phase que lors de son temps d’amorçage.

Des indicateurs de gestion indispensables pour l'entreprise

Ainsi, la recherche de l’outil qui permettra aux stratèges de disposer d’un tableau de bord pertinent ne doit, en principe, intervenir qu’après la définition des informations utiles au pilotage de l’entreprise. Les dirigeants ont tout intérêt mener une réflexion en amont au sujet des éléments qu’ils vont faire figurer dans leur reporting. On ne saurait trop leur conseiller de privilégier l’échange, dans cette période de réflexion. Même si l’arbitrage final appartient toujours au « patron », le directeur administratif et financier, l’expert-comptable sont des interlocuteurs qui peuvent aider un dirigeant esseulé à s’ouvrir l’esprit.

Comment s'y prendre pour un reporting facile à faire et facile à lire ?

Avez-vous déjà conduit votre voiture en territoire inconnu en suivant avec confiance un GPS, que votre connaissance approximative de la région vous aurait amené à mal paramétrer quant à l'objectif à atteindre ? Cela m'est arrivé! On est toujours un peu confus d'avouer aux passagers qu'on est perdu ! Aller de l'avant sur la base de données fausses est sans doute la pire des choses qui puisse arriver à un chef d’entreprise. Alors, lorsque les indicateurs de gestion sont définis, les problèmes pratiques ne font que commencer.

  • A quelle fréquence va-t-on «sortir» une mise à jour des tableaux ?
  • Comment les présenter de manière accessible ?
  • Comment compiler les données nécessaires pour obtenir une synthèse fiable, de manière récurrente ?
  • Qui va se charger de réaliser le reporting, de l’animer au fil du temps, de convaincre ceux qui y contribuent ?
  • Comment mettre en place le contrôle interne nécessaire pour vérifier la fiabilité du reporting ?

Eviter l’usine à gaz

En matière de tableau de bord et de reporting, l’idée maîtresse reste le principe de réalité : il est inutile voire dangereux de passer du temps à développer une procédure de reporting séduisante mais impossible à mettre en œuvre de façon récurrente et, j’insiste, à méthode constante.

Pensez procédure

Face à ces enjeux, dont dépendent à la fois la crédibilité de l’entreprise et celle de ses dirigeants, il est essentiel de considérer que le reporting et les tableaux de bord de gestion doivent être établis en suivant une procédure ; Il ne s’agit pas d’établir un « diktat des comptables » mais de s’assurer que les synthèses sont établies selon une procédure constante, que les données compilées sont exhaustives et vérifiées. On ne peut pas passer non plus sur la nécessité de remettre régulièrement en cause le contenu du reporting. Les indicateurs étudiés donnent-ils toujours les informations nécessaires au pilotage de l’entreprise dans le contexte d'aujourd'hui ? Rien n’est jamais figé. Pour être utile, le reporting doit être à la fois « dur » et « souple ».

On l’a dit au début de cet article, de nombreux outils abordables existent. Reste pour les dirigeants d’entreprises à se convaincre qu’un conseil extérieur, neutre et bienveillant, pourra leur faire gagner temps et argent, par le simple fait de l'expérience concernant les points de vigilance décrits plus haut. Mais je m’aperçois que je commence à parler de moi, alors … on en reste-là ? ;) ou pas ?

lien_vers_fctpe.jpg

- page 1 de 2