Thierry Goemans est consultant et formateur indépendant en gestion des organisations; il dirige Adjuvamus et Formation-Compta-Tout-pour-Entreprendre.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - petites entreprises

Fil des billets

mardi, 3 novembre 2015

La complémentaire santé obligatoire, aussi dans les petites entreprises

Au 1er janvier 2016, tous les employeurs devront avoir proposé une mutuelle santé à leurs salariés : une mesure pour favoriser l’accès aux soins pour tous les salariés, y compris ceux des TPE. Questions pratiques et opinions sur le sujet à l'attention des dirigeants de petites entreprises..

COMPLEMENTAIRE_SANTE.png

Si de nombreux employeurs fournissent déjà une complémentaire santé (« mutuelle d'entreprise ») à leurs salariés, et prennent en charge une partie des cotisations (la part du salarié étant retenue sur son bulletin de salaire), la donne change au 1er janvier 2016. A cette date, tous les employeurs (même les TPE) devront proposer une complémentaire santé à tous leurs salariés. Les entreprises peuvent offrir différentes formules de garanties, pour autant que les contrats choisis respectent les minima précisés ci-après.

Qui paie quoi, de la complémentaire santé obligatoire ?

La loi prévoit que les employeurs prennent en charge 50% de la cotisation « mutuelle » de chaque salarié. La prise en charge de la moitié de la prime par l’entreprise est un minimum.

Lire la suite...

mardi, 29 septembre 2015

CICE ? Un avantage fiscal réel pour les entreprises ?

Pour l’exercice 2014, seules 25% des TPE ont bénéficié du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi. L’outil voulu par François Hollande en remplacement de divers allègements de charges sociales et autres mesures favorables à l’emploi peine à atteindre sa cible. Mais au fait, le CICE, c’est quoi ?
CICE

Le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi a été mis en place en 2013. Sur le papier, l’objectif est clair : favoriser la compétitivité des entreprises pourvoyeuses d’emplois. Le crédit d’impôt accordé est proportionnel à la masse salariale de l’entreprise plafonnée à 2.5 SMIC. Le calcul du CICE est affaire de spécialistes de la paie : vu l'impact des CDD, heures supplémentaires et autres temps partiels, il ne suffit pas, hélàs d’écrêter le journal de paie de l’entreprise des salaires qui dépassent 2.5 fois le SMIC pour connaître la base à multiplier par 6%. Tu parles d'un choc de simplification !

Une curieuse façon d’aider les employeurs

En revanche, pour bénéficier effectivement d'un crédit d’impôt, il faut attendre la date du solde de liquidation de l’IS ou de l'IR. Et en attendant, l’employeur aura décaissé les charges sociales plein pot, alors que les précédents dispositifs d’allègement de charges sociales étaient déduits directement des déclarations URSSAF périodiques payées par les entreprises.

L’Etat rend donc de la main gauche, une partie de ce qu’il a ponctionné de la main droite.

Lire la suite...

mardi, 13 janvier 2015

Notre conférence : Bien Négocier avec le banquier de l'entreprise - vendredi 23 janvier à la Chambre des Métiers Versailles

BPI France a débloqué 500 000 000 de fonds de garantie en faveur des petites entreprises! La secrétaire d'Etat au Commerce, Carole Delga vient d’annoncer de nouvelles mesures de soutien pour la trésorerie des entreprises artisanales et des TPE.
C’est bien, mais votre agence bancaire reste l’interlocuteur incontournable de votre TPE, et il a beaucoup de pouvoir. La conférence du 23 janvier à la CMA-Yvelines vous dira comment dialoguer efficacement avec le banquier pour obtenir les aides bancaires nécessaires pour votre entreprise.




La psychologie du banquier et celle des responsables de petites entreprises s’opposent souvent.
Or toute entreprise a absolument besoin de sa banque, et le métier du banquier est d’accompagner les entreprises.
Un partenariat banque entrepris « gagnant – gagnant » est donc un objectif réaliste.

C’est ce que démontrera Thierry Goemans le vendredi 23 janvier 2015, à 9h30 à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat des Yvelines, lors d’une matinée d’information offerte.

L’inscription est cependant obligatoire et urgente !

Renseignement et inscriptions auprès du Pôle Formation de la CMA-Yvelines, 19, avenue du Général Mangin 78008 Versailles

Poleformation[@]cma-yvelines.fr
tél. 01 39 43 43 45


Accédez ici au programme complet des formations 2015 de la CMA-Yvelines

Et aussi : les prochaines formations d'Adjuvamus pour le compte de la CMA, à Versailles :

Février 2015 :

  • Les bases de la comptabilité
  • Atelier "Logiciels de comptabilité"
  • Prévenir les "impayés"

mardi, 18 novembre 2014

Le blog du DAF freelance est indépendant !


Tous ceux qui passent ici de temps en temps ont compris que la force et la faiblesse de ce blog résident dans l’indépendance totale de l’auteur. Certes, les contenus partagés depuis 5 ans promeuvent ses activités professionnelles comme formateur et « accompagnateur » de dirigeants d’entreprise, mais Thierry Goemans n'est rémunéré par aucune marque pour mettre quelque produit ou service commercial en valeur, hormis sa propre "industrie". Extrait de l'interview réalisée par Elvire Thuel.


Elvire Thuel : pourquoi vouloir marquer votre indépendance rédactionnelle aujourd'hui ?

Thierry Goemans : paradoxalement, ce besoin d'affirmation d'indépendance est la conséquence d'une satisfaction. Ces temps-ci, beaucoup de professionnels m’approchent pour demander une mise en avant de leur offre, d’une manière ou d’une autre, sur ce blog. J’entre donc dans le scope de leur « veille » thématique. Je suis flatté que mon contenu éditorial consacré au pilotage de l'entreprise et à la gestion soit jugé pertinent par les marketeurs spécialisés qui s'intéressent à la même cible qu'Adjuvamus Management Support, ma société.

Elvire :

Lire la suite...

mercredi, 17 septembre 2014

Comment choisir son expert-comptable ?


Vous souhaitez confier la tenue de votre comptabilité à un professionnel compétent. Mais voilà : votre petite entreprise n'est pas "le dossier du siècle" dont rêvent tous les experts-comptables. Nous vous donnons quelques "ficelles" pour choisir le cabinet qui n'enfouira pas votre dossier "en-dessous de la pile".


Le mieux qu’on puisse faire, lors du choix de son expert-comptable, c’est de consulter son réseau d’entrepreneurs. Untel vous dit qu’il est content de son comptable ? Sachez faire dire à Untel les raisons de sa satisfaction ? Peut-être qu’Untel se contente d’avoir un prix plancher et qu’il souhaite voir le professionnel des chiffres le moins souvent possible, phobie administrative oblige. Un autre utilise les services du même expert-comptable depuis des années ? Sachez-les raisons de sa fidélité. En faisant la synthèse, prenez-en compte vos propres critères d'efficacité professionnelle et vos propres faiblesses avant de choisir le professionnel qu’il vous faut. 

L'expert-comptable, c'est comme le médecin et le garagiste : on en sort toujours un peu frustré, parce qu'on le paie toujours mais qu'on ne le comprend pas toujours.


Vous ne vous passionnez pas pour la comptabilité ? 

Lire la suite...

- page 2 de 7 -