Consultant formateur indépendant en gestion des entreprises, associations et syndicats professionnels.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - formation dirigeants entreprises

Fil des billets

mercredi, 7 février 2018

Le "truc" des financiers pour évaluer votre entreprise

Les financiers passent votre modèle économique au cribble avec quelques formules seulement. En tant que porteur de projet ou comme entrepreneur, vous vous devez de comprendre sur quels critères le banquier fonde sa confiance dans votre entreprise. Voici quelques conseils pour démystifier les ratios financiers et pour vous permettre de présenter un business plan cohérent, avec des arguments solides, basés sur des hypothèses chiffrées crédibles.

Eh oui, le point de vue du banquier peut s'appréhender en quelques heures, pourvu qu'on s'en donne les moyens. Petite leçon (gratuite) de finance pour non financiers.

Dans cette video, j'use d'une formule choc : je parle de crashes test, comme on en fait pour évaluer la solidité des voitures. Nous n'allons pas casser votre entreprise. Je prétends seulement vous aider à crédibiliser votre démarche entrepreneuriale et à établir des hypothèses de chiffre d'affaires, de trésorerie et de seuil de rentabilité crédibles.

Les financiers ont leurs outils. Ceux-ci ne sont pas si nombreux. Il s'agit de réfléchir à quelques formules, les équilbres économiques fondamenteux entre ventes, rendement et trésorerie nécessaire pour l'exploitation. Ayant réfléchi et combiné ces notions, vous avez déterminé les facteurs de succès de votre entreprise. Vous vous êtes préparé pour convaincre les partenaires-clés, les investisseurs et les employés-clé. Vous projetez une image réssurante, celle du dirigeant préparé au pilotage stratégique de son entreprise.

Etes-vous capable de gérer une entreprise ?

Lire la suite...

mardi, 8 décembre 2015

Financement de la formation pour les auto-entrepreneurs

financement_formation_AE.pngLorsque vous remplissez votre déclaration de chiffre d’affaires, chaque trimestre, sur le portail des auto-entrepreneurs, vous avez peut-être remarqué cette ligne : formation professionnelle. Vous avez pesté en vous disant que vous payiez encore une charge (la CFP) qui ne vous apporterait rien en retour ? Détrompez-vous ! Les auto-entrepreneurs ont des droits à la formation.

Un droit à la formation limité dans le temps…

Ce droit à la formation est un droit acquis grâce à vos cotisations sociales. Depuis 2011, les AE sont assujettis à la Contribution pour la Formation Professionnelle (CFP). Vos droits sont rapellés sur l’attestation de cotisation formation professionnelle reçue chaque année (si ce n’est pas le cas, il suffit de la réclamer auprès de l’URSSAF ou du RSI, voire de la récupérer sur leur site internet).

Attention : le droit à la formation pour les auto-entrepreneurs est valable annuellement. Il n’est ni cumulable ni reportable d’année en année. En clair, vous devez épuiser chaque année votre budget formation, sans possibilité de cumuler des crédits d'heures dans le but d’entreprendre un cursus important au bout de quelques années.

Le droit à la formation n'est pas proportionnel au chiffre d'affaires de l'auto-entreprise.

Chaque auto-entrepreneur peut se faire financer un à deux jours de formation par an (500 à 1250 €), en contrepartie de cotisations relativement faibles (vos cotisation consacrées au financement de la formation correspondent à seulement 0,10 à 0,30 % du chiffres d’affaires des AE). C'est peut-être un peu tard pour cette année, mais le temps des bonnes résolutions pour 2016 approche.

Lire la suite...

mardi, 18 novembre 2014

Le blog du DAF freelance est indépendant !


Tous ceux qui passent ici de temps en temps ont compris que la force et la faiblesse de ce blog résident dans l’indépendance totale de l’auteur. Certes, les contenus partagés depuis 5 ans promeuvent ses activités professionnelles comme formateur et « accompagnateur » de dirigeants d’entreprise, mais Thierry Goemans n'est rémunéré par aucune marque pour mettre quelque produit ou service commercial en valeur, hormis sa propre "industrie". Extrait de l'interview réalisée par Elvire Thuel.


Elvire Thuel : pourquoi vouloir marquer votre indépendance rédactionnelle aujourd'hui ?

Thierry Goemans : paradoxalement, ce besoin d'affirmation d'indépendance est la conséquence d'une satisfaction. Ces temps-ci, beaucoup de professionnels m’approchent pour demander une mise en avant de leur offre, d’une manière ou d’une autre, sur ce blog. J’entre donc dans le scope de leur « veille » thématique. Je suis flatté que mon contenu éditorial consacré au pilotage de l'entreprise et à la gestion soit jugé pertinent par les marketeurs spécialisés qui s'intéressent à la même cible qu'Adjuvamus Management Support, ma société.

Elvire :

Lire la suite...

mardi, 2 septembre 2014

Dirigeants d'entreprise : quelle est votre formation en gestion ?

Certains entrepreneurs ont eu une formation initiale en gestion et finances. Ces matières, comme la comptabilité, ne sont pas toujours le meilleur souvenir de leur vie d’étudiant. Pourtant, tous ceux qui portent une petite entreprise à bout de bras ont intérêt à maîtriser leur gestion, leur comptabilité et leur reporting. L'efficacité du pilotage de l'entreprise en dépend.


Les marchés sont difficiles à conquérir et les marges sont souvent étroites. Le risque est de perdre de l'argent sans s'en apercevoir si le suivi de la rentabilité et de la trésorerie sont imprécis.

Dans le meilleur des cas, quand bien même vous exploitez un filon hyper-rentable, des lacunes dans la gestion pourraient vous empêcher de concrétiser des investissements ou d’autres opportunités de développement. 
Une gestion approximative conduit toujours au gaspillage. De surcroît, le désordre nuit à la réputation de l'entreprise.

Lire la suite...

vendredi, 15 novembre 2013

Formation des TNS : Les Fonds d'Assurance Formation financent la formation des non-salariés

FAF : financer la formation des TNS

Les TNS (travailleurs non-salariés) ont la possibilité de faire prendre en charge leur formations par des organismes financeurs. Voici un guide des démarches à accomplir auprès des Fonds d'Assurance Formation (FAF) pour financer la formation professionnelle des indépendants.

Les Fonds d'Assurance Formation collectent la manne des contributions à la formation professionnelle qui font partie des charges sociales obligatoires versées par les travailleurs indépendants et les gérants majoritaires. Les FAF reversent ensuite les fonds collectés aux travailleurs non-salariés qui en font la demande, en leur soumettant des demandes de prise en charge de formation.(Le principe est le même que pour le financement de la formation des salariés, qui est opéré par des organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA).

Modalité de soumission des demandes de prise en charge par les FAF

Le dirigeant d’entreprise ou l’indépendant qui souhaite suivre une formation doit commencer par faire son marché, parmi les centres de formations enregistrés (càd reconnus par l'Administration de l'état français) : il choisit le programme de formation qui lui convient, négocie les conditions, (programme, nombre d’heures de cours, tarif, date des cours …).
Le centre de formation va ensuite établir une convention de formation, qui détaille les modalités de stage retenues, selon un canevas normalisé. Cette convention de formation doit ensuite être transmise, au Fonds d’Assurance Formation, qui accordera (ou pas ;) ) un financement.

La décision de financement dépend de critères définis par les instances professionnelles paritaires dont relève la profession du "stagiaire" (Comme les salariés dépendent d'une convention collective en fonction du secteur d'activité de leur entreprise, les dirigeants non-salariés et les indépendants sont répartis dans différents FAF, selon le statut ou le métier exercé).

Les Fonds d’Assurance Formation financeurs de la formation professionnelle des indépendants sont listés ci-dessous.

La demande de prise en charge de votre facture de formation doit être adressée au FAF avant le début de la formation (en général, 1 mois avant).

A savoir : chaque FAF fixe des plafonds annuels de financement en fonction des thèmes de formation prioritaires de la branche professionnelle dont ils ont la charge.


Astuce : Recherchez et précisez à votre formateur le FAF dont vous dépendez. Un centre de formation très au fait des tendances de votre branche professionnelle pourra rédiger une convention de formation compatible avec la politique de financement du fonds dont vous dépendez.


Répertoire des Fonds d’Assurance Formation financeurs de la formation professionnelle des non-salariés.

Visitez le site internet de votre FAF ou rensignez-vous par télephone :

  • Professions libérales (autre que médicales) : FIF PL (Fonds Interprofessionnel de formation des professionnels libéraux).
  • Professions libérales médicales : FAF PM (Fonds d'assurance formation de la profession médicale).
  • Artisans : FAFCEA (Fond d'assurance formation des chefs d'entreprises artisanales).
  • Professionnels de la pêche, conchyliculteurs, aquaculture : FAF-SPPPCM (Fonds d'assurance formation pêche et culture marines).
  • Exploitants agricoles et chefs d'exploitation forestière : Vivéa (Fonds pour la formation des entrepreneurs du vivant).
  • Autres professions : AGEFICE (Association de gestion du financement de la formation des chefs d'entreprises).

Pensez-aussi à utiliser le crédit d’impôt pour la formation des dirigeants d’entreprises et travailleurs indépendants.

formation-compta-petites-entreprises

vendredi, 20 septembre 2013

Business-plan : les clés pour convaincre

business-plan-porteur-de-projet

Les clés pour un business plan convaincant résident dans la méthode. Les porteurs de projet n’ont pas le droit à l’improvisation. Un business plan bien conçu est une affaire de spécialiste.

Quels éléments présenter et dans quel ordre le faire ?
Du texte, d’accord, mais avec quel degré de détail ? Des chiffres ? Oui mais quels sont ceux qui sont vraiment parlants ?

  • Comment s'y prendre pour démontrer une bonne maîtrise du cœur de métier et des risques encourus ?
  • Que révéler de l’étude de marché sur laquelle les prévisions de rentabilité sont étayées ?
  • Faut-il présenter des versions différentes du business plan et du pitch, selon le public ciblé ?
  • Pourquoi les porteurs de projets doivent-ils se mettre adroitement en valeur ?

La confiance dans le porteur de projet prime sur le projet lui-même

Les questions destinées à structurer la réflexion des futurs créateurs d’entreprise sont nombreuses. Or, le porteur de projet trouve aisément (et souvent gratuitement) sur internet des modèles de business plan; ceci peut laisser supposer que la rédaction d'un plan d'affaires est à la portée de toute personne capable de mener à son terme un téléchargement, puis de compléter des grilles préétablies. Cependant, remplir des fichiers Excel standard ne suffit pas à asseoir la crédibilité d’un projet d’entreprise. En effet, la personnalité des porteurs de projet prime toujours sur le modèle économique qu'ils présentent. D’abord et surtout, l’entourage de la future entreprise a besoin d’acquérir de la confiance dans la capacité des futurs entrepreneurs à assumer les responsabilités de chef d’entreprise. Ce n’est qu’une fois l’activité lancée, et de premiers résultats comptabilisés, que la question de la confiance dans la rentabilité du modèle économique sera réellement considérée par des tiers, forcément prudents.

L'accompagnement des porteurs de projets favorise "la cohérence Hommes-projet"

L’aide d’un conseil expérimenté (pourquoi pas un DAF freelance ;) ) permet aux porteurs de projets de bénéficier d’un avis neutre et bienveillant pour bâtir des hypothèses solides et séduisantes aux regard des investisseurs (ou tous ceux dont le soutien est requis, au début de l’aventure entrepreneuriale).

Bénéficier de l’aide d’un conseil extérieur c’est s’offrir la possibilité d’affiner, dans l’échange :

  • la définition précise du cœur de métier (ce que l’entreprise sera et ce qu’elle ne sera pas)
  • l’étude de marché (pour ne pas se leurrer sur les chiffres-clés)
  • le retour d’expérience du conseiller-parrain
  • la présentation des Hommes-clé
  • la stratégie d’amorçage et de la phase suivante(développement).

Ce n’est qu’après un temps d’échange et de maturation relativement long que les porteurs de projets pourront chiffrer leur business plan : chiffre d’affaires prévisionnel, seuil de rentabilité, financement du besoin en fonds de roulement. Autant dire que les prévisions se révèlent initialement peu fiables. Mais la raison d’être du business plan est d’abord (on le répète) de convaincre l’entourage des futurs créateurs d’entreprise que ceux-ci ont été capables de réfléchir à toutes les facettes d’un projet complexe et aléatoire. Il en ressort que, tant la partie rédactionnelle que les hypothèses chiffrées doivent avant tout présenter une cohérence en phase avec le discours et la personnalité des porteurs de projets.

Bon à savoir :

Certains dispositifs prévus pour le financement de la formation des dirigeants s'appliquent aussi aux porteurs de projets. Autant se renseigner sur les possibilités de financement de tout ou partie des frais liés à l'accompagnement du porteur de projet;

- page 1 de 2