Consultant formateur indépendant en gestion des entreprises, associations et syndicats professionnels.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les honoraires comptables sont-ils trop chers ?

Trop chères les prestations comptables ? Les patrons de petites entreprises disent souvent que les frais de comptabilité de leur société sont élevés et parfois sans rapport avec le service fourni par l’expert-comptable. Que peut-on obtenir d’un expert-comptable et à quelles conditions ? 

 

Quels reproches fait-on souvent aux experts-comptables ? 

Lorsque mes clients se plaignent de leur expert-comptable, c’est d’abord parce qu’ils estiment que ce dernier n’est pas pro-actif : ce professionnel ne délivrerait pas de conseils en cours d’année, se contentant de commenter la liasse fiscale, à posteriori. Ma réponse à cette question est immuable. Quels sont les termes de la lettre de mission (c’est à dire du contrat de prestation) conclu avec votre expert-comptable ? 

 

Le plus souvent, pour des raisons de coûts, les dirigeants de startup ou de TPE se limitent à commander le strict minimum, ce qui correspond aux obligations légales de leur entreprise en matière de comptabilité. En gros, la tenue comptable informatisée et l’établissement de la liasse fiscale et des déclarations de TVA. 

Combien coûte la tenue de la comptabilité d'une petite entreprise ?

Aux faits! La mission "légale", coûte déjà entre 2500 et 5000 euros HT par an, selon la situation géographique, la notoriété du cabinet, et évidement la complexité du dossier et le nombre de pièces comptables à traiter. Si on ajoute l’indispensable gestion des paies, le budget des prestations incontournables est donc significatif, pour une entreprise de petite taille ou en phase d’amorçage.

Etant aujourd'hui sans aucun lien avec quelque cabinet d’expertise-comptable que ce soit, mais connaissant bien le fonctionnement de ceux-ci, je voudrais vous rassurer sur un point : les tarifs évoqués ci-dessus sont tout à fait en rapport avec les coûts de mise en œuvre de la tenue d’une comptabilité jusqu’au bilan comptable, déclarations fiscales incluses.
J’ai souvent dit aux entrepreneurs que je conseille pour le pilotage et le reporting de leur entreprise que, personnellement, je ne ferais pas le travail de leur expert-comptable pour le prix que ce dernier leur facture.  Faire la comptabilité d'une petite entreprise, c’est parfois ingrat, surtout que les clients des experts-comptables ne sont pas toujours irréprochables : désordres et manquants dans les justificatifs comptables, communication tardive des éléments, ignorance des délais, fautes de gestion, volonté de frauder; Jean passe, sachez-lui gré de m'aider à faire court. 

Je n’ai pas dit non-plus que les tous les experts-comptables étaient parfaits : je témoigne que certains abusent de l’ignorance de clients qui devront assumer ensuite les conséquences de la médiocrité. D'autres sont simplement dans la nécessité de se faire une clientèle; les temps sont durs et bien des inconvénients sont consécutifs aux compromis entre la volonté de tirer les prix vers le bas et la qualité des prestations.

La lettre de mission de l'expert-comptable

Attachez-vous à comprendre tous les termes de la lettre de mission avant de la signer et n’espérez pas « gratter » des conseils de la part d'un bon professionnel que vous payez seulement pour faire vos comptes et pas pour suivre votre entreprise au fil de l'eau. 

Beaucoup d’experts-comptables sont tout à fait qualifiés pour aider les dirigeants d’entreprises à piloter leurs affaires. Cependant, l'activité de conseil à destination des entrepreneurs impose que leurs collaborateurs soient à la fois de bons techniciens de la comptabilité et de bons connaisseurs de l'univers entrepreneurial. Il paraît que cette double compétence se paie : elle n'est pas si facile à réunir.

Par ailleurs, pour qu’un interlocuteur chevronné, voire l’expert-comptable lui-même, vous guide toute l’année, encore faut-il que ce rôle lui ait été contractuellement distribué : la lettre de mission doit alors se différencier d’un document  « standard », tel qu’évoqué au début de cet article. A vous de négocier ce que vous voulez obtenir, avec celui qui peut vous l'offrir.  

Dans un article à paraître la semaine prochaine, je vous donnerai quelques conseil pour répondre à la question : comment choisir son expert-comptable quand on dirige une petite entreprise ? Ce sera aussi l'occasion d'expliquer ce qu'il faut faire pour bien commencer et entretenir les relations.