Consultant formateur indépendant en gestion des entreprises, associations et syndicats professionnels.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Immobilisations : vos dépenses d’investissements comme source d'économies

investissement_6.jpg
Utiliser des outils modernes, peu gourmands en énergie, plus précis et plus ergonomiques que ceux qui étaient utilisés hier dans l’activité de votre entreprise permet de gagner en rentabilité. Si ce qui est réalisé dans votre business serait réalisé plus vite, avec moins de fatigue et de consommation grâce à une infrastructure renouvelée, votre stratégie d’entreprise doit vous conduire à réfléchir au remplacement des moyens de production. Reste à considérer le financement du renouvellement des immobilisations, dont le coût doit être mis en balance avec le retour sur investissement escompté. Nous passons en revue les caractéristiques des immobilisations et des dotations aux amortissements ainsi que le ratio d'usure des immobilisations.


Dans le billet présent, il est question de ce que les comptables classent sous la rubrique « Immobilisations » et « amortissements », à l'Actif du bilan de votre entreprise. Outre les moyens humains, votre entreprise dispose d’infrastructures plus ou moins importantes ; ce sont des ordinateurs, des machines, des véhicules, des locaux aménagés en bureaux ou en ateliers qui sont durablement mis au service de l’exploitation. En cela les immobilisations diffèrent des charges, qui grèvent directement le résultat comptable de l’entreprise concernant l’année où elles sont exposées. Par exemple, l’achat d’une cartouche d’encre est une charge parce que ce type d’achat est considéré comme un consommable. A contre-exemple, le four d’une pizzeria est une immobilisation car cet équipement sera utilisé sur plusieurs années.

L’usure des immobilisations

Avec l’exemple du four, installé dans un restaurant pour une valeur d’acquisition de 16000 euros/ HT au début janvier 2016, et dont la durée de vie prévisible est de 4 ans, le restaurant acquiert une immobilisation qui sera inscrite au bilan pour sa valeur à neuf. Dans le cas d’un amortissement linéaire, sur 4 ans, l’entreprise passera une charge d’amortissement de 4000 euros par an, pendant 4 ans.
Le fisc ne tolèrerait pas que la charge de 16000 euros soit passée en une fois et intégralement sur l’exercice 2016, année d’achat, s’agissant d’un bien durable qui sera exploité plusieurs années. Mettons-nous à sa place : quand les charges augmentent, le résultat fiscal diminue d’autant, ce qui a pour effet de réduire la fiscalité des entreprises. Indépendamment de l’aspect fiscal, le simple calcul de la rentabilité d’une activité justifie le principe de l’amortissement des immobilisations : si votre business plan indique que vous pourrez vendre 150000 pizzas grâce à votre four, mais en 4 années de ventes, il est bien logique de répartir les 16000 euros d’investissements sur 4 années de chiffre d'affaires, dans votre tableau de bord de pilotage de l’entreprise.

En quoi le renouvellement des immobilisations est-il source d’économies ?

On l’a évoqué : disposer d’outils de productions modernes, peu gourmands et faciles à entretenir permet de produire plus ou de produire à moindre coût. Le jeu vaut donc parfois la chandelle d’investir aujourd’hui pour bénéficier demain d’un rendement accru. Outre l’aspect strictement financier, l’image de votre entreprise sera aussi impactée par l’adéquation de ses équipements avec les normes actuelles de votre métier.

tableau_amortissement_lineraire_.PNG

A lire en complément : Impact favorable des dotations aux amortissements sur la capacité d'autofinancement.

Impact des immobilisations sur la valeur de l’entreprise

Les immobilisations font partie des actifs de l’entreprise. Leur valeur contribue donc à la valeur patrimoniale de celle-ci.
Songez à l’hypothèse d’une revente de votre entreprise. Les candidats acquéreurs vont vouloir savoir si votre outil de production est récent et efficient. Pour faire une analogie avec une personne qui veut acheter un appartement : elle sera prête à mettre plus d’argent pour un bien rénové, bien isolé et aux normes électriques que si elle porte son choix sur un appartement à rénover, pour lequel elle devra prévoir un budget de travaux.
Dans le cas d’une entreprise, la lecture du bilan suffit à se faire une idée sur l’usure des immobilisations, avant même de se déplacer. Il suffit de diviser la somme des amortissements déjà pratiqués par le montant de la valeur d’acquisition des immobilisations pour calculer le ratio d’usure des immobilisations.