Thierry Goemans est consultant et formateur indépendant en gestion des organisations; il dirige Adjuvamus et Formation-Compta-Tout-pour-Entreprendre.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Quand votre petite entreprise grandit...


Qui n’avance pas, recule ! L# a majorité des indépendants et des auto entrepreneurs ont un seul rêve : grandir. Que leur petite idée devienne grande, qu’ils sortent de leur garage pour un atelier, de leur maison pour un beau bureau, de leur solitude pour travailler en équipe… Mais attention, la maîtrise de la croissance, c’est un vrai challenge!

croissance_TPE.png

ENVISAGER UN CHANGEMENT DE STATUT FISCAL ET SOCIAL

Pour grandir, il faut, peut-être, changer de statut : SA, SARL, EURL, SASU, EI, EIRL, autant d’acronymes qu’il vous faudra décoder, décortiquer, analyser pour être certain de faire le bon choix au bon moment avec le minimum de frais et un maximum de sécurité. Si vous voulez conserver une structure juridique simple à gérer, avec quelques salariés et un CA plus conséquent… votre raison vous guidera vers l’EI ou l’EIRL. Si vous désirer croître rapidement, embaucher plusieurs collaborateurs ou vous associer alors les autres statuts seront plus adaptés. N’oubliez pas au passage de considérer vos besoins présents ou à venir en matière de protection sociale, pour vous et les vôtres.

S’ASSOCIER ET/OU RECRUTER

Prendre un associé, recruter un salarié, employer un stagiaire ou payer un freelance ? Quels types de contrat proposer ? Il faut analyser d’une façon objective les besoins en ressources afin de ne pas se tromper sur la personne que l’on cherche.

Un associé n’est pas toujours un ami mais plutôt quelqu’un dont les compétences sont différentes et complètent les vôtres. Embaucher quelqu’un est souvent un casse-tête : il est toujours « trop » et souvent « pas assez ». Certains indépendants n’arrivent jamais à faire faire car ils ont toujours été habitués à tout faire.

SE DOTER D’OUTILS DE PILOTAGE DE L’ENTREPRISE

Il est difficile de porter un regard objectif sur nos propres affaires : un œil extérieur, s’il est compétent et bienveillant, est très utile, Il fait gagner du temps ET de l’argent. Un entrepreneur acceptera ainsi plus facilement les critiques et les propositions de changement. Passer davantage de temps sur la gestion de votre entreprise devient essentiel car votre société a grandi et elle ne se conduit plus si simplement. Des impayés, une trésorerie qui fond comme neige au soleil, des achats mal conduits, des pénalités de retard… et vous allez vite vous faire quelques frayeurs ! Pour éviter de boire la tasse, apprendre à piloter votre entreprise est donc vital. Il vous faut une vision stratégique claire sur l’évolution des activités, à moyen terme et :

  1. Quelques tableaux de bord avec des indicateurs-clés pertinents
  2. Un outil de calcul de vos prix de vente
  3. Un minimum d’informations financières sur vos clients et sur vos fournisseurs
  4. Une gestion professionnelle des achats stratégiques.
  5. Une bonne gestion du recouvrement
  6. Une banque qui vous suit et croit en votre projet.

LANCER DE NOUVEAUX PRODUITS OU SERVICES

Rappelez-vous que tout produit possède un cycle de vie. Si aujourd’hui, il est en phase de maturité, il sera bientôt en phase de déclin. Il faut avoir toujours une longueur d’avance, anticiper, pour coller au marché, car les charges fixes seront toujours là pour vous rappeler qu’il est nécessaire de dégager des profits. Pour éviter les erreurs de stratégie d’entreprise, le dirigeant devra : connaître parfaitement son secteur d’activité, pratiquer une veille technologique et technique permanente, ne pas rester isolé par peur de se faire voler son concept mais au contraire s’ouvrir aux autres.

image_page_DAF.jpg

Alors pour que votre rêve de grandir ne vire pas au cauchemar, entourez-vous des bonnes personnes au bon moment. Prenez les bons conseils pour le pilotage de votre entreprise. Les conseilleurs n'étant pas les payeurs, vérifiez tout ce qu'on vous dit !