Consultant formateur indépendant en gestion des entreprises, associations et syndicats professionnels.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Peut-on encore négliger la gestion de l’entreprise ?


Les lacunes de gestion comptent pour beaucoup dans les statistiques concernant les entreprises qui disparaissent. De fait, ne pas investir dans une gestion comptable et administrative efficace, revient à fragiliser votre entreprise. Une bonne raison pour susciter l’implication des dirigeants dans des procédures de gestion efficaces et la mise en place d’indicateurs de gestion régulièrement mis à jour.

stop phobie administrative

Hiérarchiser les priorités

Les dirigeants doivent se battre sur tous les fronts. C’est encore plus vrai en phase d’amorçage, lorsque les créateurs de projet se battent pour mettre un produit ou un service sur le marché et générer du cash le plus vite possible. Au début, les dirigeants veulent consacrer l’essentiel de leur temps au développement de l’entreprise, quitte à remettre à plus tard l’organisation administrative et comptable. Pourtant, ce qui est fait au bureau contribue à la crédibilité de l’ensemble. Devenir et rester une entreprise agile fait donc partie de la stratégie de l'entreprise.

Et, plus les dossiers commerciaux, administratifs, fiscaux ou comptables s’accumulent, moins il y a de chance que quelqu’un en vienne à bout. Cette situation, fréquente, finit par créer des problèmes d’exploitation : les clients s’aperçoivent que leur dossier est mal tenu, fournisseurs et banquiers constatent à leurs dépens que vous ne tennez pas les comptes à jour et les administrations sanctionnent le non-respect des délais de déclarations et de paiement.

Comme entrepreneur, je n’ai, personnellement, pas trop peur du gendarme et, dans tout cela, je retiens surtout que, en cas de gestion brouillonne, c’est la crédibilité de l’entreprise qui s’effrite auprès des clients et partenaires : prestataires, banquier, voire salariés ?

Et pourtant, sans eux, aucun espoir de développer votre business jusqu’à en assurer la pérennité. Pas d’indicateurs de gestion précis sans gestion rigoureuse des données de masse. Le pilotage de l’entreprise et le contrôle de la cohérence entre le business plan et la réalité repose sur des indicateurs de gestion : marges, volumes, niveau de cash, temps passés, etc. Or il est impossible d’établir un reporting précis et régulier si l’ensemble des données comptables et commerciales ne sont pas traitées régulièrement et à méthode constante.
Partant de là, les dirigeants d’une entreprise qui n’est pas à jour dans le traitement de ses données se privent de synthèses objectives, utiles pour prendre les bonnes décisions stratégiques et pour susciter de la confiance chez tous ceux dont l’entreprise a besoin pour avancer.
lien_vers_fctpe.jpg

La prise de conscience tardive… arrive parfois trop tard

Des entreprises qui disparaissent pour des raisons liées à une mauvaise gestion ont, par ailleurs, un objet social, un métier, un modèle économique rentable. Ca eut pû marcher ! Dommage : c’est souvent quand les affaires commencent à décoler, qu’il faut faire face à une demande croissante tout en asseyant la réputation de l’entreprise que les dirigeants ont besoin d’asseoir leur crédibilité. Il faut convaincre des équipes et des partenaires de les soutenir sans retenue pendant une phase de croissance rapide, toujours un peu inquiétante. Sans envisager toujours le pire, c’est toujours déplaisant de devoir se soucier de factures ou de déclarations non payées ou de tension non anticipée sur le cash, alors que les clients, tellement espérés, réclament l’attention des dirigeants. Bref, La gestion comptable et l’organisation administrative ne sont pas une option.